Découvrez les

Questions fréquentes

Livraison

Nous produisons généralement nos mycéliums sur commande, pour pouvoir les envoyer au top de leur vigueur. Nos mycéliums sortent de nos salles d'incubation et sont envoyés directement. Cela évite la perte de qualité par le stockage en frigo et par les variations de températures qui suivent pendant le transport.
Donc il faut compter un délai de 2 à 3 semaines pour la production des mycéliums et de 3 à 5 jours ouvrés pour le transport du mycélium pour la France.
Note: pour les variétés les plus demandées comme les pleurotes, nous sommes généralement en mesure de les envoyer plus rapidement. Les autres produits (sacs, cultures liquides, brumisateurs) sont généralement expédiés les mardis ou les jeudis suivants la commande.
Vous recevrez un mail avec le lien pour le suivi du colis dès que celui-ci partira de chez nous.

Actuellement nous n'envoyons pas nos mycéliums hors UE. Il est possible de les prendre dans vos bagages. Nous fournissons bien sûr la facture et le bordereaux de livraison avec tout achat, les mycéliums sont toujours envoyés dans des contenants étanches, mais nous ne pouvons pas garantir le risque de blocage en douane selon les destinations.

Vous pouvez voir une estimation du coût du transport en cliquant sur votre panier et en ajoutant la destination. Cela varie en fonction des produits, du poids, et de la destination et du transporteur que vous choisissez.

Nous ne faisons pas de marges sur les transports, nous reflétons directement les prix de nos différents transporteurs: DPD, Chronopost, Bpost, UPS, PostNL, Mondial Relay.

C'est possible de venir retirer ses commandes sur place. Vous pouvez passer la commande sur notre site et choisir l'option "retrait" lors du choix du transporteur, sinon vous pouvez également nous passer la commande via la page de contact.

Si le carton que vous recevez est abîmé, le mieux est d'accepter le colis et de nous envoyer rapidement une description détaillée avec des photos de l'extérieur du carton ainsi que des différents produits à l'intérieur.

Si vous refusez le colis, nous risquons de ne pas pouvoir vous rembourser votre commande. Le retour ou la destruction d'un colis par le transporteur implique des coûts supplémentaires pour nous d'une part, et d'autre part les produits vivants comme les mycéliums ou les ballots risquent fort d'être inutilisables car les délais de retours sont généralement beaucoup plus longs que les envois.

Un carton abîmé n'implique pas forcément que les produits à l'intérieur soient inutilisables pour autant. Seule une description avec des photos permettra de le déterminer correctement.

Note importante: La livraison est à la responsabilité du client. Nous laissons le choix entre différents transporteurs. Les coûts sont généralement en corrélation avec la qualité du transport proposé. La Mycosphère n'est pas responsable d'une éventuelle détérioration des produits lors du transport, due à la température, à un retard de livraison, à un blocage en
douane ou aux conditions de stockage au point de retrait par exemple (liste non-exhaustive).

La Mycosphère n'est pas responsable si le colis n'a pas pu être livré à cause d'une mauvaise adresse indiquée par le client, de son absence
lors de la livraison, ou d'un délai dépassé au point relai par exemple.

En cas de problèmes avec un ou des produits, le mieux est de nous envoyer rapidement un mail avec une description la plus complète possible et si possible des photos pour que nous puissions évaluer la meilleure décision à prendre.

Mycéliums

Nos mycéliums sont certifiés bio "BE-BIO-01" par Certisys (Belgique). Les grains utilisés proviennent de fermes situées en Belgique, également certifiées en bio. Vous pouvez consulter et télécharger ici notre certificat.

Nos sacs sont composés de grains de céréales certifiés d’origine biologique (BE-BIO-01 Certisys), avec un petit pourcentage de sciure de bois non-traitée. 

Si vous ne l'utilisez pas dans les 3 à 5 jours, les mycéliums doivent être conservés au frigo (1-4°). Plus il fait froid, plus le métabolisme des mycéliums est ralenti. Le mycélium sur grains ne résiste pas au gel. Nous conseillons d'utiliser le mycélium dans les 30 jours suivants la réception.

Le mycélium perdant en vigueur progressivement avec le temps, il peut encore être utilisé par la suite, mais l'idéal est de l'utiliser rapidement après réception.

Les mycéliums sur chevilles et en cultures liquides peuvent être conservés plusieurs mois.

Il peut arriver que les grains ou que les chevilles soient secouées pendant le transport. Ils se désolidarisent alors et le mycélium est moins visible. Nous envoyons toujours nos mycéliums lorsqu'ils sont entièrement colonisés, ils sont donc utilisables en tant que tel. Généralement avant d'utiliser le mycélium vous allez également l’émietter pour le répartir dans le substrat et il aura ce même aspect.

Si vous vous tester la viabilité du mycélium, vous pouvez conserver le sachet à température ambiante (20°) pendant 5 à 10 jours et le mycélium devrait recouvrir à nouveau son substrat et être visible à l’œil nu. Vous pouvez également le tester sur boîte de pétri ou sur du carton humide.

Note: Certaines variétés ont des mycéliums plus épais, plus blanc que d'autres. Les mycéliums de lion's manes et de strophaire ont tendance à être plus fragile.

Si vous avez un doute malgré tout, envoyez nous un mail avec une ou des photos de votre mycélium et nous vous répondrons dès que possible: contact@mycosphere.com

Pour tester la viabilité d'un mycélium sur grains, le mieux est de le faire sur boite de pétri en déposant quelques grains sur une gélose.

Plus simplement vous pouvez le tester aussi sur un carton ondulé brun. Trempez le morceau de carton 10 secondes dans l'eau bouillante. Eggoutez le. Déposez quelques grains de mycélium sur le carton et roulez le carton sur lui même pour former un rouleau, sans trop le compresser pour garder une certaine aération. Mettez le carton dans une boite en plastique fermée et gardez la boîte une semaine à température ambiante de +- 20°. Vous devriez voir du mycélium se développer autour des grains et puis sur le carton.

Nous produisons 100 % de nos mycéliums dans notre laboratoire à Grez-Doiceau (Belgique). Nous ne sommes pas un site d’achat-revente. Certaines de nos souches sont sélectionnées directement de la nature qui nous entoure, d'autres proviennent d'autres producteurs reconnus dans le domaine. Nous sélectionnons nos souches en fonction de différents critères comme leur vigueur et leur résistance naturelle aux maladies, leur qualité gustative, leur productivité, leur qualité visuelle, etc.

Nous maintenons le potentiel et la vigueur de nos souches par une culture régulière des champignons en milieux non stériles, et puis leur reproduction en milieu stérile de laboratoire, ce qui nous permet de garantir la pureté de nos souches.

Culture

A l’exception de la culture sur bûches, les autres modes de culture nécessitent généralement une pasteurisation ou une stérilisation du substrat.

Ce n’est bien sûr pas une obligation. Il arrive d’avoir du succès avec un substrat non pasteurisé. Mais les chances de réussite sont nettement diminuées. Tant qu’à travailler un peu pour avoir des champignons, autant bien le faire pour augmenter les chances de réussites de récolter des beaux champignons plutôt qu’un tas de moisissures vertes...

Le monde ambiant est rempli de micro-organismes invisibles à l’oeil-nu : moisissures, bactéries, etc. Ceux-ci sont présents à peu près partout, dans l’air et dans les substrats que vous allez ensemencer. 

L’objectif de la pasteurisation est d’éliminer par une montée en chaleur entre 65° et 99° la majorité des compétiteurs et de donner ainsi plus de chances. Il est également possible de pasteuriser à froid, avec trempage dans un bain de chaux calcaire. 

La modification du ph limitera la croissance des bactéries et moisissures et donnera à nouveau plus de chances à notre mycélium. Le but de la stérilisation est d’éliminer par une montée de la température avec pression à 121° l’ensemble des micro-organismes présents dans le substrat.

Pour la culture amateur, nous conseillons généralement une pasteurisation à froid ou à chaud.

Si vous voulez cultiver des champignons pour la première fois, nous vous conseillons les pleurotes pour la culture en intérieur. C’est la variété la plus simple et la plus gratifiante à produire pour les débutants. Vous pourrez trouver sur notre site nos ballots prêts à pousser, ainsi que du mycélium pour réaliser vos propres substrats. Pour la culture en extérieur, nous vous recommandons les strophaires, mycélium très vigoureux et productif qui peut produire sur plusieurs années.

Nous comptons en pourcentage le poids du mycélium humide par rapport au substrat humide :

- En conditions stériles de laboratoire : 0,5-2 %

- En condition non stériles, à la maison : 5-10 %

- En culture extérieure : 20 %

Nous indiquons sur les fiches de nos variétés de mycélium une estimation des récoltes potentielles sur base de nos expériences.

La quantité récoltée dépend notamment du type de substrat, du taux d’humidité, du nombre de récoltes effectuées.

Une culture réussie produit généralement entre 15 et 25 % du substrat humide en champignons frais.

Il est préférable de récolter les champignons avant leur maturité, c’est-à-dire avant qu’ils ne sporulent. Après ce stade, il sont généralement plus fibreux et conservent beaucoup moins longtemps.

Cela s’apprend et c’est variable pour chaque espèce bien sûr. Vous verrez généralement que la croissance des chapeaux va commencer à ralentir. La couleur des chapeaux va commencer à s’éclaircir. Pour les pleurotes les bords des chapeaux vont commencer à légèrement brunir et se relever. N’attendez alors plus pour récolter.

Il y a eu un engouement ces dernières années autour de la culture de champignons sur le marc de café. Le concept est intéressant : le marc de café est déjà plus ou moins pasteurisé lors de la fabrication du café. Il est ensemencé avec le mycélium de champignons. Il est ainsi valorisé en champignons frais et en compost.

Le concept marketing a séduit des dizaines d’entrepreneurs à travers le monde qui ont lancé leur start-up dans plein de villes différentes.

Nous avons envie d’apporter certaines précisions :

- Cela fonctionne essentiellement pour les pleurotes. La plupart des autres variétés ne fonctionnent pas avec ce substrat.

- Le marc de café utilisé seul ne constitue pas un substrat idéal car il manque de carbone. Il faut donc rajouter une matière carbonée : sciure ou paille généralement. Le taux de marc de café est généralement de 20 à 50% maximum.

- Le marc de café n’est pas stérile. Il est légèrement pasteurisé avant d’être directement contaminé par l’air ambiant. Riche en azote, il est propice au développement des moisissures et des bactéries. Il doit être immédiatement stocké dans un container hermétique et utilisé au maximum dans les 48h suivant sa « récolte ». Il est souvent compliqué ou trop contraignant pour les cafés ou restaurants de respecter ces précautions.

- Le marc de café est une ressource gratuite à la base, mais il ne faut pas sous-estimer les coûts logistiques : déplacements pour prendre le marc, stockage au frais, nettoyage des seaux etc. Le coût de la main d’œuvre dans la production de champignons est le coût principal, et il est donc difficile d’être rentable ou compétitif avec les autres modes de production plus classiques.

D’après nos expériences, le marc de café est un substrat intéressants pour les particuliers qui ont envie de faire des expériences chez eux, mais il faut plutôt le voir comme un additif qui permet d’ajouter de l’azote qu’un substrat en soi.

Par contre le marc de café constitue un élément intéressant pour la fabrication du blanc car chaque petits grains va faire un point d’ensemencement. Il y aura donc davantage de points de contact avec le substrat et la colonisation sera accélérée. Nous l’avons déjà testé avec succès pour les pleurotes et les shiitakés.

Oui la plupart des variétés sur notre site sont saprophytes lignicoles, c’est-à-dire qu’elles décomposent le bois mort. 

En cas de culture sur bûches ou sur souches, celles-ci doivent avoir été coupées récemment. Nous conseillons d’attendre 2 semaines après la coupe pour que les éventuelles substances anti-fongiques présentes dans la sève du bois se décomposent naturellement. 

N’attendez pas plus de 3 mois car le risque est accru que d’autres variétés de champignons indigènes plus costauds aient pris la place et ne laissent pas beaucoup de chances à notre champignons de bien se développer. Vous trouverez plus d’informations sur nos pages produits.

La majorité des variétés cultivées sont plutôt adaptées aux essences de feuillus. 

Nous testons différentes variétés qui pourraient être cultivées sur des bois de résineux, en culture intérieure ou extérieure.

Notre variété de pleurote gris KB1 par exemple montre une bonne capacité d'adaptation. La culture sur pellet de bois de chauffage avec 20% a bien fonctionné, avec toutefois des rendements un peu moindre que 100% feuillus.

Le pleurote pulmonarius semble également bien s'adapter aux bois résineux.

Comment cultiver des champignons en extérieur ?

Il est possible de cultiver sur bûches ou sur souches, nous vous recommandons alors nos chevilles ensemencées. 

Vous pouvez également cultiver sur paillage, copeaux ou sciure de bois. 

Vous trouverez ici une liste de variétés adaptées. Et enfin pour la culture sur compost, les espèces les plus adaptées sont les agarics, les pieds bleu et les coprins.

Vous trouverez plus d’informations sur nos fiches produits. Nous travaillons également à la réalisation de fiches plus spécifiques à la culture des champignons en extérieur.

Champignons Frais

Vous trouverez icila liste de nos points de ventes en Brabant Wallon et sur Bruxelles.

Vous pouvez également nous commander en direct (minimum 1kg) et venir les retirer sur place : 0483371561.

Nous conseillons de conserver vos champignons au frigo dans un sachet en papier. De cette manière, les champignons auront plus tendance à se dessécher lentement. Les champignons ont besoin de respirer.

Les pleurotes se conservent 5 à 7 jours au frigo, les shiitakés et les eryngiis entre 10 et 15 jours.

La Mycosphère

La ferme n’est pas ouverte au public. Nous organisons généralement une ou deux journées portes ouvertes par an. Restez informés de nos activités sur notre site ou via les réseaux sociaux 

Vous ne trouvez pas la réponse à votre question?

Envoyez la nous via le formulaire de contact

Effectuez une recherche