Pré-commande Mycelium sur Grains de Morilles Bio
Pré-commande Mycelium sur Grains de Morilles Bio
Pré-commande Mycelium sur Grains de Morilles Bio
Pré-commande Mycelium sur Grains de Morilles Bio

Pré-commande Mycelium sur Grains de Morilles Bio

  • La morille étant généralement cultivée en extérieur, et de ce fait une culture saisonnière, les prochains mycéliums seront disponibles à partir de mi-septembre 2024. Vous pouvez dès à présent nous les commander ici.
    Note : si vous commandez d'autres mycéliums en même temps, ils seront aussi envoyés en septembre. Pour les recevoir plus tôt, merci de le faire dans une commande séparée.
  • Excellent champignon comestible
  • Inoculation conseillée entre octobre et décembre
  • Expérimentez chez vous la culture des morilles : au jardin, en serre, en sous-bois
  • A combiner avec nos sacs nutritifs
  • Mycélium sur grains certifiés BE-BIO-01 Agriculture Belgique
€15,90 Solde
- +

Morilles noires, morille conique, morchella elata, morchella importuna.

Excellent champignon comestible, la morille noire pousse naturellement au printemps dans les forêts, généralement dans les sols plutôt calcaires. C'est un champignon très apprécié et particulièrement recherché pour son goût raffiné.

Contrairement à d'autres variétés de morilles qui sont symbiotique et forment des mycorhizes avec des plantes spécifiques, notre variété est de type "saprophyte". Cela veut dire qu'elle va décomposer les matières mortes et n'aura pas besoin d'un hôte vivant (arbre) pour pouvoir se développer.

Conservation du mycélium : Si vous n'utilisez pas le mycélium dans les 3-5 jours suivant la réception, ce qui est préférable, il est préférable de le conserver au frigo. Il pourra ainsi conserver pendant1-2 mois avant l'utilisation. 


Notre engagement de qualité:

Check

Nous produisons nos mycéliums en conditions de laboratoire, ce qui permet de garantir une pureté des variétés et une qualité optimale.


Check

Nous produisons nos mycéliums de manière 100% biologique et tous nos produits sont certifiés "BE-BIO-01, Agriculture Belgique" par CERTISYS.


Note :  la culture de morille est plus complexe que la plupart des autres variétés que nous vendons sur notre site. Sa culture reste relativement expérimentale, mais les recherches des dernières années et le partage d'informations a fait considérablement avancer sa culture. Nous garantissons la qualité de la souche mais nous ne pouvons pas garantir la réussite de la culture. N'hésitez pas à nous partager vos retours d'expérience avec cette culture.


Conditions de culture

Les morilles sont généralement cultivées en extérieur : au potager sous voile d'ombrage, en serre ombragée ou en sous-bois.

Les semis se font généralement à la fin de l'automne et au début de l'hivers, entre octobre et décembre. Les températures ne doivent plus dépasser les 20° (au niveau juste au dessus du sol).

Un semis tardif peut se faire jusqu'à fin décembre dans certaines régions qui n'ont pas trop de gels. Pour les régions plus froides, privilégiez un semis de printemps après les dernières gelées.

cultiver des morilles

Le biotope :

L'objectif est de reproduire les conditions naturellement optimales de la morille. Dans la majorité des cas, un abri sous forme de tunnel avec un voile d'ombrage sera nécessaire. Le mycélium a besoin d'ombre pour bien se développer et ne supportera pas la lumière directe du soleil. Pensez sous-bois ou lisière, et essayez de reproduire cette luminosité. 

Eviter les terres de culture qui ont contenu des fongicide comme le cuivre (contenu dans la bouillie bordelaise autorisée en bio par exemple), ou encore des terres acide ou riches en tanins. Les morilles apprécie un sol calcaire, basique. Le pH se situe idéalement à 7 ou 8. Celui-ci peut se mesurer facilement avec des bandelettes de mesure de pH. En fonction des besoins, il pourra donc être nécessaire d'amender avec du carbonate de calcium, blanc de Meudon ou chaux calcaire. Evitez la chaux riche en magnésium, qui ne convient généralement pas pour la culture des champignons.

En tant que décomposeur secondaire, le mycélium de morille appréciera un sol riche en matière organique déjà pré-décomposées. Si vous avez des copeaux de bois, l'idéal serait de les laisser composter 1 an par exemple, et de les intégrer ensuite sur les 5 premiers centimètres du sol au printemps ou en été. Le fumier devra avoir également 2-3 ans d'âge avant d'être mélangé à la terre pour les morilles.

Le mycélium de morille résiste bien aux petites gelées. Si des gels prolongés en dessous de -5° sont prévus, essayer de protéger davantage votre mycélium en recouvrant votre tunnel d'un voile plus épais ou d'une bâche.

mycélium de morilles

Travail du sol :

Le terre doit avoir une structure en petite motte. Un binage trop fin au motoculteur n'est pas l'idéal. Si votre sol est humide ou compact, une légère surélévation en butte des lits de culture sera bénéfique. Le buttage léger permet un drainage des excès d'eau et une meilleure aération de la terre.


Méthode / Itinéraire Technique

1. L'inoculation (ensemencement) :

Il y a deux options : 

  • Le mycélium est répandu à la volée (200 à 400 gr de mycélium par mètre-carré) et ensuite recouvert ou enfuis sous 2-4 cm de terre. 
  • Le mycélium est enfuit par "poquets" de 100 -200 gr enfuis et recouvert de 2-4 cm de terre (2-3 poquets par mètre carré). Avec cette technique, le mycélium peut être placé dans des pots en terre cuite, placé avec le trou vers le haut et fermés en bas. C'est une technique un peu plus laborieuse mais elle a l'avantage de protéger le mycélium des contaminations, de limiter l'impact des rongeurs, d'accéler la "déflagration" du mycélium en lui donnant une direction avec l'ouverture vers le haut, permettre une bonne respiration du mycélium.

Certains préconisent en même temps que l'inoculation un semi léger de céréales (froment, seigle, etc) en couverture du sol terre. Cette végétation légère va apporter un ombrage naturel au mycélium, quelques sucres par les racines, ainsi qu'une protection aux vents et une hygrométrie plus constante et favorable au développement du mycélium. Un semi trop dense n'est pas conseillé

La terre avant l'inoculation doit être bien humide pour permettre le bon développement du mycélium. Cela peut être soit le fait d'une pluie, soit d'un arrosage.


2. La déflagration du mycélium

Le mycélium de la morille va partir des grains pour explorer son environnement. Il va apparaître à la surface du sol en cercles excentriques, nommé déflagrations. Selon les biotopes et les températures cela peut prendre 1 à 3 semaines et prendre des aspects plus ou moins marqués. 

deflagration

3. Le nourrissage 

La morille va se nourrir en premier de sa nourriture dite "endogène", celle qui se trouve dans le sol. Rapidement, le mycélium de morille va devoir ensuite être nourrit avec une nourriture dite "exogène", qui est posée à même le sol. Ce champignon gourmand a besoin d'apport en sucres (amidons, cellulose et sucres simples). Nous vous recommandons pour cela nos sacs nutritifs qui vont être posés avec une ouverture vers le sol. Une autre technique est celle d'apporter des pommes cuites, coupées en deux et posée avec l'ouverture sur la déflagration du mycélium.

Le mycélium de morille va ainsi passer d'un milieu riche (son point d'inoculation), à travers un milieu pauvre en nutriment (la terre) pour aller vers à nouveau un milieu riche en sucres (la nourriture exogène). C'est cette alternance de richesse de milieu qui va lui permettre de développer correctement ses sclérotes, qui lui permettrons ensuite de produire de belles morilles.

Ces sacs de nourriture seront laissés quelques semaines en place, sans y toucher sauf exceptions de contaminations par des moisissures ou des insectes par exemple. En observant minutieusement les sacs, vous devriez vous le mycélium coloniser les grains les jours suivants la pose. Vers mars-avril, lorsque les températures commenceront à remonter, environ 2-3 semaines avant la fructification, ces sacs seront retirés.

4. L'incubation

L'incubation totale prends entre 1,5 et 4 mois. Après le nourrissage, le mycélium va progressivement prendre des couleurs orangées et puis brunes. A cette étape, le mycélium puise ses ressources nécessaire dans la nourriture exogène et l'amener dans la terre, milieu pauvre. Il y concentrera et stockera ses ressources sous forme de sclérote, qui donneront par la suite de belles morilles.

5. L'arrosage.

Les champignons étant composés de près de 90% d'eau, l'humidité est un facteur capital. La terre doit être bien arrosée avant l'inoculation. Quelques semaines avant la fructification, la terre devra être plusieurs fois bien arrosée également. Evitez les jets d'eau forts qui vont abimer les mycéliums en surface. Privilégiez un arrosage doux par tuyaux perforés ou micro-goutelettes, en matinée. En cas de forte pluie, protéger bien votre mycélium avec si nécessaire un double voile d'ombrage.

6. La fructification

Les champignons vont commencer à se développer lorsque les températures du sol remonteront. A cette étape, le mycélium aura besoin de davantage de lumière. Cela peut se faire naturellement car les journées commencent à se rallonger, et cela peut s'accompagner en retirant une partie du voile d'ombrage la journée par exemple. La nuit, on les recouvre toujours avec un voile pour limiter les risques de gelées. 

morchella elata fructification

L'apparition des "primordias" (départs de champignons) est une période délicate. Les primordias sont très sensibles et fragiles, et il faut donc être vigilant à cette période en évitant les rayons directs du soleil, le dessèchement du vent, la battance de la pluie, le gel,... et en même temps, ils auront besoin d'un peu de lumière pour se développer correctement, et d'une humidité constante.

7. Les récoltes se font généralement entre février et mai, lorsque les températures remontent vers 20° et que le sol se réchauffe. Maintenez un sol humide tout au long de la croissance des champignons. Les morilles se récoltent lorsqu'elles mesurent environ 10 cm.


Productivité

La productivité dépend d'une multitude de facteurs :

  • La qualité du substrat (la terre, les matières organiques, les bactéries du sols,...),
  • La météo,
  • L'entretien de la culture ou la "main fongique" du jardinier.

 Avec une culture bien réalisée, vous pouvez espérer 200 à 300 gr au mètre carré.


Logo BEBIO01

Précautions

Les morilles doivent être cuites. Elles sont toxiques lorsqu'elles sont crues

Si c'est la première fois que vous mangez cette espèce, il est préférable de commencer par une petite quantité pour vérifier les allergies, même s'ils sont cuits.

Comptez +- 10 minutes de cuisson à la poêle ou à la casserole pour une bonne cuisson.

Questions Fréquentes

Est ce que c'est normal que mon mycélium a une couleur brune ?

Le mycélium de morille va passer par différents stades de maturité, qui vont lui donner des couleurs blanches, orangées, et puis brunes.

Est ce que je dois arroser ma culture ?

Etant plutôt une culture d'hivers, les terres sont généralement naturellement humide. Deux périodes à prendre en compte : avant l'inoculation, la terre doit être bien humide pour un bon démarrage du mycélium, et au printemps lors du réchauffement des terres il est souvent nécessaire d'apporter de l'eau pour maintenir les terres humides.

Est ce que ça repousse chaque année après ?

Non. Vu que c'est une variété saprophyte, elles décompose les matières mortes et ne fait pas de mycorhizes avec les arbres environnants. Après la fructification, le mycélium de morille se retrouve affaibli. Il est également assez sensible à la chaleur et la sécheresse, il ne passe donc généralement pas l'été malheureusement, sauf si le milieu reste frais et humide tout l'été.

Est-il possible de les cultiver en intérieur ?

C'est possible, et ça a déjà été réalisé au Danemark. Néanmoins, la culture des morilles en extérieur étant déjà relativement complexe et expérimentale, la culture intérieure le sera encore davantage. La complexité n'est pas tant dans la colonisation d'un substrat par le mycélium que dans les conditions techniques nécessaire à sa fructification.

Est ce que les morilles cultivées ont le même goût que les morilles sauvages ?

Oui les morilles cultivées en extérieur peuvent être tout aussi bonnes en goût que celles qui sont récoltées dans les bois. Ce qui va donner le goût, c'est la qualité du sol et sa richesse en matière organique. Un arrosage ou une pluie trop importante à la fructification va diminuer le gout des morilles également. Pour une meilleure conservation et un meilleur goût, ne pas récolter les morilles juste après une pluie.

Est ce que c'est compatible avec d'autres cultures au potager ?

Oui. Le mycélium de morille s'implante d'octobre à décembre principalement, et se récolte de février à mai. Le mycélium de morilles va se nourrir, entre autre, des racines mortes des plantes cultivées.

J'ai un sol acide, est ce que cela va fonctionner ?

Non, la morille a besoin d'un sol basique. Il vous faudra alors ajouter de la chaux, ou du carbonate de calcium pour remonter le pH au dessus de 7, avant d'implanter le mycélium.




Pré-commande Mycelium sur Grains de Morilles Bio

Pré-commande Mycelium sur Grains de Morilles Bio
- +